Return to Seminars

Cycle conférences – débats « Comprendre et agir »

dialogue_smallL’équipe de recherche STEEP propose un cycle de conférences – débats « Comprendre et agir ». Les conférences « Comprendre et agir » éclairent les questions de sociétés pour agir sur notre monde. Elles s’adressent à tous, citoyens et chercheurs, et se fixent pour but de mettre en évidence dans un langage accessible, les connaissances scientifiques pointues et les questionnements éthiques pour participer à la décision et pour agir ensemble sur un monde partagé. Format de la conférence: L’exposé dure 30 minutes et est suivi d’un débat avec le public. Ces conférences sont filmées et les vidéos directement accessibles.

Logo_YoutubePour être informé des dépôts des vidéos : Abonnez vous à notre chaine YouTube.
Vous pouvez aussi vous abonner à notre liste de diffusion ou à notre compte Twitter @STEEP_INRIA.

Ces conférences ont lieu à :

Conférences 2018 :
En 2018, le thème de notre cycle est “Biens vitaux et commun dans un contexte d’effondrement : Quelles pistes pour préparer l’adaptation et réduire les chocs ?

Prochaines conférences : [ Pour être informé des mises à jour, abonnez-vous! Newsletter / Twitter]

  1. Repenser les choix nucléaires : Sécurité et démocratie. >> Benoît Pelopidas [ 09 octobre 2018 ]
  2. Le numérique : menace ou espoirs pour l’environnement ? >> Françoise Berthoud [ 15 novembre 2018 ]

Conférences 2018 déjà passées : [détails et vidéos ci-dessous]

  1. Défaire le monde ? Un programme pour l’Anthropocène. ​ >> Alexandre Monnin et Diego Landivar [ jeudi 15 février 2018 ]
  2. La finance peut-elle sauver le climat ? >> Alain Grandjean [ lundi 26 mars 2018 ]
  3. Semences et variétés végétales : Quels nouveaux défis de gouvernance mondiale ? >> Frédéric Thomas [ 12 juin 2018 ]

Conférences 2017 : [détails et vidéos ci-dessous]
En 2017, notre cycle s’est focalisé sur les communs et les enjeux démocratiques.

  1. Comprendre les phénomènes d’effondrement de sociétés. Quel avenir pour la nôtre ?   >>  Emmanuel Prados  [ jeudi 09 / 02 / 2017 ]
  2. Environnement, économie, effondrement : la quadrature du cercle ?    >>  Pierre-Yves Longaretti  [ jeudi 09 / 03 / 2017 ]
  3. Pourquoi et comment reconnaître la monnaie comme bien commun ? >>   Jean-Michel Servet  [ jeudi 04 / 05 / 2017 ]
  4. Quelle alternative à la « crise de la représentation » ? >>   Jean-Paul Jouary  [ jeudi 08 / 06 / 2017 ]
  5. La question démocratique contemporaine : comment sortir de l’impasse ? >> Loïc Blondiaux [ lundi 16 / 10 / 2017]
  6. Le mouvement des « communs » peut-il réactiver la démocratie ? >> Christian Laval [ jeudi 30 / 11 / 2017 ]

Conférences 2016 : [détails et vidéos ci-dessous]

  1. Réinventer l’agriculture et l’alimentation du XXIe siècle ? [28 / 06 / 2016 — Gilles Billen ]
  2. Injustices institutionnalisées et innovation sociale [22 / 06 / 2016 — Emmanuel Raufflet ]
  3. La crise permanente [08 / 04 / 2016 — Marc Chesney ]
  4. Agir vite et mieux : que faut-il changer ? [11 / 02 / 2016 — Denis Dupré ]
  5. Nourrir sainement 9 milliards d’êtres humains : possible ou impossible ? [14 / 01 / 2016 — Denis Dupré ]
  6. Limiter le changement climatique… Pourquoi n’y arrive t-on pas ? [17 / 12 / 2015 — Denis Dupré ]

Repenser les choix nucléaires : Sécurité et démocratie.

Conférence de Benoît Pelopidas, Sciences Po (Paris), fondateur du programme d’étude des savoirs nucléaires “Nuclear Knowledges“. Nuclear Knowledges est le premier programme universitaire français de recherche indépendant sur le phénomène nucléaire. Benoît, qui est aussi chercheur associé au CISAC à l’Université Stanford, a été récompensé par 4 prix internationaux. En octobre 2018, il publie, avec Frédéric Ramel, Guerres et conflits armés au XXIème siècle aux Presses de Sciences Po.

Résumé :
En 2018, on compte plus de 14000 systèmes d’armes nucléaires dans le monde; la plupart des Etats dotés entament des processus de modernisation de leurs arsenaux voire de course aux armements qui les engagent pour des décennies sans que les populations et leurs élus aient eu de choix véritable; un Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires est ouvert à la signature et la situation vis-à-vis de l’Iran et de la Corée du Nord demeure critique.
Dans ce contexte, cette conférence revient sur le cadrage des choix nucléaires en termes de sécurité et de démocratie.
Le danger nucléaire se réduit-il à celui de la prolifération? Le contrôle sur ces armes a-t-il été parfait jusqu’à présent et le sera-t-il à l’avenir? Les institutions en charge de la fabrication des armes et les experts associés devraient-ils définir les choix possibles? Au lieu du triptyque prolifération/contrôle/technocratie nucléaire, cette conférence propose la notion de vulnérabilité nucléaire globale, offre un moyen d’évaluer le rôle de la chance dans l’issue des crises nucléaires et examine les conditions d’une réappropriation démocratique des choix nucléaires, à partir de sources primaires inédites.

Vidéo disponible courant automne 2018.


Le numérique : menace ou espoir pour l’environnement ?

Conférence de Françoise Berthoud, Ingénieure de recherche en informatique au CNRS, directrice et cofondatrice du groupe EcoInfo (créé en 2006), expertise reconnue sur la thématique des impacts environnementaux du numérique.

Résumé : Envisagé comme solution technologique à la transition énergétique et plus globalement aux questions environnementales, le numérique est largement promu depuis plus de 10 ans, par les sphères politiques, industrielles ; voire par les citoyens et les chercheurs eux mêmes. Quels effets aujourd’hui sur l’environnement pour quels impacts environnementaux ? Ne serait il pas temps d’ouvrir les deux yeux sur une réalité qui a dépassé nos fantasmes collectifs ?

Vidéo disponible courant automne 2018.


Semences et variétés végétales : quels nouveaux défis de gouvernance mondiale ?

Frédéric ThomasConférence de Frédéric Thomas, chercheur à l’IRD (Viêt Nam), historien des sciences et des techniques, spécialiste de la génétique, de l’amélioration des plantes et de la propriété intellectuelle sur le vivant. Ses recherches sont centrées sur l’étude des défis scientifiques, sociétaux et environnementaux que soulève l’appropriation de la biodiversité en terme de circulation des ressources génétiques, de droits des agriculteurs, d’éthique de l’environnement et de justice environnementale.
Il est co-auteur de plusieurs livres sur le sujet dont “Semences : une histoire politique — Amélioration des plantes, agriculture et alimentation en France depuis la Seconde Guerre mondiale” paru en 2012.

Résumé :
Au cours de l’histoire du 20ème siècle, les pratiques scientifiques ont lentement fait des ressources génétiques un bien public circulant plus ou moins librement entre les communautés scientifiques et les Nations. A partir des années 1980, le recours aux brevets pour protéger les inventions biotechnologiques a considérablement bouleversé ces pratiques. Ces ressources sont de plus en plus devenues des biens marchands potentiellement appropriables par des intérêts privés. Il en résulte aujourd’hui des régimes juridiques internationaux et nationaux hésitant entre le libre accès à la ressource ou l’accès marchand contractualisé favorisant aussi l’appropriation privée mais assortie de compensations. Cette conférence présentera la confrontation mais aussi l’hybridation de ces deux philosophies politiques depuis les années 1990. On examinera aussi différents essais pour faire des ressources génétiques agricoles des commons (au sens de la théorie des actions collectives de Elinor Ostrom). Les limites de ces tentatives permettront de montrer les défis à relever pour construire la gouvernance de ces ressources qui avant d’être des biens publics mondiaux (potentiellement privatisables) sont aussi des biens communs locaux.

Vidéo disponible courant automne 2018.

En savoir + …

  • Livres :
    • Hermitte, M-A., 2016. L’emprise des droits intellectuels sur le monde vivant, Paris, Edition Quae, Sciences en question, 146 p. [www]
    • Thomas F., Boisvert V. (Eds.). 2015, Le pouvoir de la biodiversité : néolibéralisation de la nature dans les pays émergents. IRD ; Quae, 296 p. (Objectifs Suds). [www]
    • Girard F. et Noiville C. , 2014, Biotechnologies végétales et propriété industrielle, Paris, La documentation française. [www]
    • Bonneuil C., Thomas F., 2009. Gènes, pouvoirs et profits. Recherche publique et transformations des régimes de production des savoirs et des innovations en génétique végétale de Mendel aux OGM, Editions Quae, 614 p. [www]
  • Pour aller encore plus loin…

La finance peut-elle sauver le climat?

Date : lundi 26 mars 2018 

Alain GrandjeanConférence de Alain Grandjean, économiste de l’environnement, fondateur et associé de Carbone 4, cabinet de conseil en stratégie climat. Il est membre du comité scientifique de la Fondation Nicolas Hulot et du conseil économique pour le développement durable auprès du ministre de la transition écologique et solidaire. En 2013, il a présidé le comité des experts du débat national sur la transition énergétique. En 2015, il a remis avec Pascal Canfin au président de la République le rapport “Mobiliser les financements pour le climat – Une feuille de route pour financer une économie décarbonée“. En 2016 il a remis avec Gérard Mestrallet et Pascal Canfin à la présidente de la COP21 un rapport pour des prix du carbone alignés sur l’accord de Paris. Il est co-auteur de plusieurs livres portant sur la transition écologique dont “Financer la transition énergétique : carbone, climat et argent” paru en 2016.
>> Blog d’Alain Grandjean : « Chroniques de l’anthropocène ».


Résumé : Le monde financier prend conscience progressivement du changement climatique. Les initiatives se multiplient montrant la réalité de cette prise de conscience et plus encore le passage à l’acte : actions en assemblée générale d’actionnaires, émissions de green bonds, désinvestissement des industries fossiles etc. Si l’on peut se féliciter de cette évolution, au motif évident que rien de substantiel aujourd’hui ne peut se faire sans être financé et assuré, il est légitime de tenter d’évaluer son ampleur et son impact. C’est l’objet de l’intervention d’Alain Grandjean, qui après avoir rappelé les enjeux écologiques, sociaux, économiques et financiers, fera un point sur la mobilisation du secteur financier et identifiera de nouveaux leviers d’action.

Vidéo de la conférence [34″]

26/03/2018


Défaire le monde ? Un programme pour l’Anthropocène. ​

         Source : art par Isaac Cordal

Jeudi 15 février 2018

Alexandre MonninDiego LandivarConférence de Alexandre Monnin et de Diego Landivar.

Alexandre Monnin est philosophe, directeur Scientifique d’Origens Media Lab. Ses travaux portent, entre autres, sur l’Anthropocène et la fin du numérique ou encore la question de la coopération et des communs. Il est le fondateur du Community Group « Web We Can Afford » au sein du W3C. Il a été chercheur à l’Inria entre 2014 et 2017. Diego Landivar est Directeur et co-fondateur d’Origens Media Lab.

 

Résumé : Avec l’Anthropocène, les perspectives d’effondrement se multiplient. Au delà du diagnostic, se pose la question de l’action qui convient dans un tel contexte. Que faire face à une telle perspective ? Comment, notamment, repenser la place et les finalités de la recherche ? Pour répondre à ces questions, nous avons lancé l’initiative Closing Worlds. Au-delà de l’innovation à tout crin mais aussi de la décroissance – que l’effondrement met en crise, nous proposons un programme destiné à répondre en pratique à la question “comment atterrir ?”. ​
​​
Vidéo de la conférence [49″]

15/02/2018

En savoir +


Le mouvement des « communs » peut-il réactiver la démocratie ?

Jeudi 30 novembre 2017

Christian LavalConférence de Christian Laval, professeur de sociologie à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Christian Laval est l’auteur de nombreux ouvrages en économie, sur les communs et la démocratie.
En particulier, il est co-auteur avec Pierre Dardot de “Commun, Essai sur la révolution au XXIe siècle” et de “Ce cauchemar qui n’en finit pas, Comment le néolibéralisme défait la démocratie” publiés chez La Découverte en 2014 et 2016.


Résumé : L’altermondialisme et l’écologie politique s’opposent à l’appropriation généralisée des espaces, des ressources, des connaissances. Les combats pour la « démocratie réelle », un peu partout dans le monde, dénoncent la confiscation des institutions politiques par les oligarchies partidaires, administratives et économiques. Une conjonction s’opère entre la résistance au capitalisme prédateur, la critique des formes politiques oligarchiques et autoritaires et la construction d’alternatives concrètes. Les luttes sociales et écologiques sont de plus en plus inséparables des recherches collectives et des expérimentations concernant les “communs”. Qu’entend-on par le concept de “communs”, terme issu de la longue histoire des pratiques coutumières et en quoi nous permet-il de réinventer aujourd’hui des institutions rééllement démocratiques ?

Vidéo en cours de montage.


La question démocratique contemporaine : comment sortir de l’impasse ?

Loic BlondiauxConférence de Loic Blondiaux, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne en science politique. Il travaille en particulier sur la théorie de la représentation et la démocratie participative.

Résumé :
Après s’être imposée au cours des deux dernières siècles comme la seule forme légitime, sinon possible, de gouvernement, la démocratie représentative est aujourd’hui questionnée de toutes parts. Elle se trouve confrontée à de multiples épreuves qui interrogent son efficacité, sinon sa légitimité même : montée des mouvements dits « populistes » : montée en puissance des pouvoirs économiques ; progression de l’abstention ; contestation du principe même de la représentation par certains mouvements sociaux et politiques… La question est aujourd’hui de savoir si les institutions sur lesquelles se fondent notre modèle politique, nées pour la plupart à la fin du XVIIIè siècle, sont encore adaptées au contexte culturel, technique, économique et social du XXIè siècle. Pour sortir de l’impasse actuelle différentes stratégies sont aujourd’hui proposées et de nombreuses innovations semblent aujourd’hui disponibles : démocratie participative, auto-organisation des citoyens, retour au tirage au sort, civic-techs … Comment en évaluer la signification politique et la portée ? Comment pourraient-elles être expérimentées ici et maintenant ? Quelles en sont les limites et les conditions de mise en œuvre ? Telle sont les enjeux de cette conférence.

Vidéo de la conférence [34″]

16/10/2017

En savoir + …
Bientôt disponible.


Quelle alternative à la « crise de la représentation » ?

Jean-Paul JouaryConférence de Jean-Paul Jouary, agrégé et docteur en philosophie, professeur de chaire supérieure, et auteur d’une trentaine d’ouvrages parmi lesquels Rousseau, citoyen du futur et Mandela, une philosophie en actes. [Blog]

Résumé :
Ce que nous appelons communément aujourd’hui démocratie est pour l’essentiel la « démocratie représentative », qui consiste pour les citoyens à élire une ou plusieurs personnes qui décideront du sort de tous pendant une certaine période. Une libre dépossession du pouvoir au profit de « représentants ». Mais que signifie « re-présenter » ? On sait ce que cela signifie à l’égard d’un absent, d’un enfant mineur ou d’un aliéné mental, mais pour un peuple ? Cette forme de démocratie est visiblement en crise, tandis que se développent diverses formes nouvelles d’existence du politique. Y a-t-il une alternative à la « démocratie représentative » ?

Vidéo de la conférence [45″]

08/06/2017

En savoir + …

  • Livres :
    • Jean-Paul Jouary, Rousseau, citoyen du futur, Le Livre de Poche, 2012
    • Rousseau, Contrat social, 1761
    • Claude Lefort, Essais sur le politique, Le Seuil, 1986
    • Bernard Manin, Principes du gouvernement représentatif, Flammarion, 1997
    • Armatia Sen, La démocratie des autres, Rivages poche, 2003
    • Bernard Vasseur, La démocratie anesthésiée, L’Atelier, 2011
    • A. Ogien et Sandra Laugier, Le principe démocratie, La découverte, 2014

Pourquoi et comment reconnaître la monnaie comme bien commun ?

Jean-Michel ServetConférence de Jean-Michel Servet, Professeur honoraire à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève. (Suisse)

Résumé :
L’interdépendance des activités humaines soumises à des relations marchandes rend aujourd’hui la monnaie indispensable. La question de la monnaie comme commun se pose non seulement à des échelons locaux (ainsi que des monnaies complémentaires peuvent l’illustrer) mais aussi aux niveaux nationaux ou fédéraux.
Le lien entre monnaie et commun n’est donc pas seulement celui d’un développement écologiquement soutenable mais également d’un développement socialement durable. Il pose celui du contrôle démocratique de la création et de la gestion monétaire.

Vidéo de la conférence [34″]

04/05/2017

En savoir + …


Environnement, économie, effondrement : la quadrature du cercle ?

Pierre-Yves LongarettiConférence de Pierre-Yves Longaretti, chercheur au CNRS (IPAG/UGA) et membre de
l’équipe STEEP (Soutenabilité, Territoires, Environnement, Economie et Politique), INRIA/LJK.

Résumé :
A l’heure où le modèle de développement économique occidental se généralise à toute la planète, il est de plus en plus évident que celui-ci est le principal facteur contribuant à la destruction de notre environnement. De fait, le paradigme néoclassique dominant, sous sa forme néo- ou ultra-libérale, est très critiqué tant sur le plan social qu’environnemental. Toutefois, s’il est clair que le maintien du statu quo est très favorable à la sphère économique et financière internationale, le paradigme néoclassique a fait l’objet d’un consensus relativement large dans les pays occidentaux durant une partie importante du XXème siècle.
Pour quelles raisons la recherche de la croissance est-elle devenue l’alpha et l’omega des politiques publiques ? Pourquoi le paradigme dominant est-il devenu un moteur d’effondrement environnemental et sociétal ? Comment se maintient-il dans un contexte de dégradation accélérée ? Des alternatives sont-elles possibles ?
La conférence abordera certains aspects de ces questions.

Télécharger la présentation : version 4/3 [pdf, ppt], version 16/9 [pdf, ppt, odp, key].

Vidéo de la conférence [45″]

09/03/2017

En savoir + …

 


Comprendre les phénomènes d’effondrement de sociétés. Quel avenir pour la nôtre ?

Emmanuel PradosConférence de Emmanuel Prados, Chercheur à l’INRIA, responsable de l’équipe STEEP (Soutenabilité, Territoires, Environnement, Economie et Politique).

Résumé : Crise financière, crise de la dette, crise économique, crise monétaire, crise politique, crise démocratique, crises sociales, crises environnementales, crise des réfugiés, tensions géopolitiques etc. Cette accumulation de “crises” peut poser question.
Avons nous à faire à une succession ou combinaison passagère de crises liée à une redistribution globale des cartes ou cela est-il dû à des phénomènes encore plus profonds comme un effondrement de société ?
Si, l’idée même d’un tel effondrement a toujours été un peu taboue et son évocation dans le débat public souvent dénigrée, nous pensons qu’il peut être aujourd’hui fondé, voire clairvoyant de le reconsidérer.
De façon, donc, à mieux appréhender ces phénomènes et à les rendre plus palpables, nous nous appuierons tout d’abord sur des analyses scientifiques qui décrivent les mécanismes en jeu. Nous aborderons ensuite des études historiques qui rendent ces phénomènes plus vraisemblables, plus plausibles.
Nous nous interrogerons après sur la situation actuelle de notre société contemporaine. Vérifie t-elle les caractéristiques pouvant engendrer un effondrement ?
Les choses sont-elles inéluctables ? Devons nous et pouvons nous agir ?

Télécharger la présentation : version 4/3 [pdf, ppt], version 16/9 [pdf, ppt, pptxkey]

Vidéo de la conférence [45″]

09/02/2017

En savoir + …


Réinventer l’agriculture et l’alimentation du XXIe siècle ?

cochons_grandes_surfaces_Gilles_Billen

Gilles BillenConférence de Gilles Billen, biogéochimiste, Directeur de recherche au CNRS – laboratoire METIS.

L’agriculture est en crise. Les solutions de court terme pour accroître la productivité du secteur et assurer des débouchés à l’international, quite à réduire les contraintes imposées par la protection de l’environnement, ne font qu’aggraver les causes du mal.  Un regard un peu plus distancé, celui de la biogéochimie, permet d’imaginer d’autres voies pour penser l’agriculture de demain, à l’échelle locale comme à l’échelle mondiale.  Et concilier la production de nourriture pour 9 milliards d’êtres humains avec le respect de la qualité de l’eau, de l’air et des sols.

Vidéo de la conférence [40″]

28/06/2016

En savoir + …La Terre

  • Sur le système agro-alimentaire mondial, lire [ 1, 2 ] et [ 3 ] (articles en anglais).

Quand l’innovation sociale peut répondre à des injustices institutionnalisées

Emmanuel RauffletConférence de Emmanuel Raufflet, Professeur de gestion et développement durable à HEC Montréal.

Au nom d’idéologies, nos institutions produisent et reproduisent nombre de situations d’injustice Parmi les exemples de ces injustices institutionnalisées se trouvent l’esclavage ou la situation des enfants autochtones au Canada. Cette présentation proposera des définitions de ces injustices institutionnalisées et identifiera des processus de dépassement de ces injustices. Nous pourrons voir ensemble comment s’en servir pour agir concrètement dans nos institutions qui nous sont proches.

Vidéo de la conférence bientôt disponible [30″]
Négociation de droits d’auteur en cours avec Wapikoni Mobile pour incorporer des extraits du film “Les enfants perdus“.

22/06/2016

En savoir + …


“La crise permanente”

Marc chesney - crise permanente - livre

Marc ChesneyConférence de Marc Chesney, Directeur de l’institut de “Banque et Finance” de l’Université de Zurich (UZH), Professeur de finance. Préalablement doyen associé au Groupe HEC à Paris.
Auteur en 2015 de l’ouvrage “De la Grande guerre à la crise permanente“.

Cette quatrième conférence porte sur la question de la crise. Marc Chesney analysera la trajectoire historique qui a mené à la montée en puissance de l’aristocratie financière, à sa prise du pouvoir et à l’échec de la démocratie. Les problèmes actuels ne se réduisent pas à des questions techniques ou au creux d’un cycle économique. Non, cette crise financière qui perdure, résulte d’une crise de la démocratie, d’une crise des valeurs, couplée à un asservissement des élites. Tant sous l’angle économique, que social ou environnemental, la situation ne cesse de se dégrader. Dans ce contexte, quels sont les remèdes, quelles sont les mesures que les citoyens devraient activement soutenir? Des solutions permettant de placer l’homme au coeur de la société et de mettre le secteur financier au service de l’économie, seront présentées et discutées.

Vidéo de la conférence [40″]

08/04/2016


“Agir vite et mieux : Que faut-il changer ?”

agir_comprendre_vignette2

Denis DupréConférence animée par Denis Dupré Equipe STEEP, Enseignant chercheur en éthique, développement durable et finance , Inria – CERAG, Université Grenoble-Alpes.

Que ce soit sur le changement climatique ou sur la question de nourrir sainement tous les hommes, nous avons ensemble cerné les leviers d’actions qui nous semblaient les plus pertinents. Mais comment mettre en mouvement ces leviers d’actions ? N’est-il pas trop tard ? Faut-il favoriser des solutions globales, locales ou personnelles ? Nous proposons une grille de lecture pour guider nos réflexions et nos actions.

Vidéo de la conférence [30″] Télécharger la présentation  [pdf]

11/02/2016


“Nourrir sainement 9 milliards d’humains : possible ou impossible ?”

agir_comprendre_vignette2

Denis DupréMarie DupréConférence animée par Denis Dupré Equipe STEEP, Enseignant chercheur en éthique, développement durable et finance , Inria – CERAG, Université Grenoble-Alpes. En collaboration avec Marie Dupré, doctorante en agroécologie, CIRAD, La Réunion.

Cette deuxième conférence porte sur la question de la nourriture et de notre capacité collective à nourrir sainement 9 milliards d’êtres humains d’ici 2050. A quelles conditions, sommes nous capables de relever ce défi ? Plusieurs enquêtes sur nos modes d’alimentation, nos besoins réels, les marchés des terres cultivables ainsi que sur les rouages de la finance dans l’agriculture nous amènerons à proposer des actions possibles. Venez participer à ces enquêtes, ainsi nous ferons le point sur les obstacles à surmonter et chacun pourra exprimer sa position par rapport à l’importance de ces actions.

Vidéo de la conférence [40″] Télécharger la présentation  [pdf]

14/01/2016

En savoir + …


“Limiter le changement climatique … Pourquoi n’y arrive t-on pas ?”

Denis DupréConférence animée par Denis Dupré Equipe STEEP, Enseignant chercheur en éthique, développement durable et finance , Inria – CERAG, Université Grenoble-Alpes

Cette première conférence porte sur la question du changement climatique. Une enquête sur les rouages multiples des émissions de gaz à effet de serre va bouleverser nos croyances et révéler de surprenants enjeu x. Une méthodologie à la Sherlock Homes qui met en évidence, par exemple, que la production du pétrole ou le fonctionnement des marchés financiers des matières premières peuvent guider nos actions de façon surprenante pour mieux atteindre notre objectif de limiter le changement climatique.

Vidéo de la conférence [30″]  Télécharger la présentation [pdf]

17/12/2015

En savoir + …

Voir la vidéoTexte de la conférence.


Contact :