Présentation

[…] the description of the [system’s] state consists of two parts, the mechanical and the chemical
[…] the interdependence of the chemical and mechanical data adds enormously to the difficulty […]

A. M. Turing. The chemical basis of morphogenesis, 1952.

L’acquisition, par un organisme vivant, d’une forme spécifique est une question scientifiques des plus fascinantes. Et les avancées spectaculaires des techniques expérimentales ces deux dernières décennies nous ont suggérés comment les interactions entre gènes, acteurs moléculaires au sein des cellules et signaux physiques perçus par ces dernières concourent à ce dessein. Une vision intégrée de la morphogenèse semble plus que jamais à notre portée.
Cependant, la taille exponentiellement croissante de ces nouvelles données menace de nous submerger. En extraire une information commensurable apparait comme un challenge majeur.
Le but de l’équipe MOSAIC est de produire de nouveaux outils mathématiques aidant à l’interprétation de cette masse titanesque d’information géométrique, biologique et physique. À cet effet, nous développons une approche combinant des modèles conceptuels, utilisés pour identifier des principes généraux d’auto-organisation, à des simulations numérique réalistes, permettant de tester des hypothèses originales. Notre lien étroit avec des biologistes développementaux nous permet de confronter systématiquement nos résultats à des données réelles quantitatives.

Les commentaires sont clos.